- 77 -

Ô fils de justice ! À la nuit, la beauté de l’être immortel se rendit des hauteurs émeraude de la fidélité au Sadratu’l-Muntahá et versa tant de larmes que l’Assemblée suprême et les habitants des royaumes célestes gémirent de ses lamentations. Et comme on lui demandait : “ Pourquoi ces pleurs et ces lamentations ? ”, il répondit : “ Selon l’ordre reçu, j’attendais sur la colline de la loyauté, mais je n’ai pas senti le parfum de la fidélité chez les habitants de la terre. Alors, invité à repartir, je regardais, et voilà que des colombes de sainteté étaient meurtries entre les griffes des chiens de la terre. Sur ce, la Vierge céleste, sans voile et resplendissante, se précipita hors de son palais mystique, demanda leurs noms et tous furent donnés sauf un. Sur son insistance, la première lettre en fut prononcée. Aussitôt, les habitants des retraites célestes s’élancèrent hors de leurs demeures de gloire. Et tandis que la seconde lettre était énoncée, tous, sans exception, se prosternèrent dans la poussière. Alors, sortant du saint des saints, une voix se fit entendre : “Jusque-là et pas plus loin !” En vérité, nous sommes témoins de ce qu’ils ont fait et de ce qu’ils font encore ”.

Bahá’u’lláh

App icon
Bahá’í Prayers
Get the app
font
size
a
theme
Day
Night
font
Sans
Serif
contact us
translations
Currently reading prayer in Français.
This prayer is also available in:
App icon
Bahá’í Prayers
Get the app