- 61 -

Ô fils de l’homme ! Sur les peuples du monde, j’ai versé une goutte de l’océan sans fond de ma miséricorde, mais je n’ai vu personne se tourner vers elle ; en effet, tous délaissent le vin céleste de l’unité et se tournent vers la lie fétide de l’impureté. Se contentant d’une coupe mortelle, ils repoussent le calice d’immortelle beauté. Méprisable est ce qui les satisfait.

Bahá’u’lláh

App icon
Bahá’í Prayers
Get the app
font
size
a
theme
Day
Night
font
Sans
Serif
contact us
translations
Currently reading prayer in Français.
This prayer is also available in:
App icon
Bahá’í Prayers
Get the app