Ô mon Dieu, en ces jours tu enjoins à tes serviteurs d’observer le jeûne. Aux yeux de tous, sur la terre comme au ciel, tu en fais un ornement du préambule du Livre des lois révélé pour tes créatures et une parure pour les dépositaires de tes commandements. Tu dotes chaque heure de ces jours d’une vertu que toi seul discernes, toi dont la connaissance embrasse toute la création. Tu assignes également à chaque âme une part de cette vertu, en accord avec le livre de ton décret et les écrits de ton jugement irrévocable. Plus encore, tu alloues à chaque peuple de la terre une page de ces livres et de ces écrits.

Ô toi, le Roi des rois, à l’aube de chaque jour et selon ton décret, tu offres la coupe de ton souvenir à tes amants passionnés. Enivrés du vin de ton infinie sagesse, ils abandonnent leur couche dans leur désir de célébrer ta louange et de chanter tes vertus, et fuient le sommeil dans leur ardent désir d’approcher ta présence et de jouir de ta générosité. Leurs yeux restent fixés sur l’Aube de ta bonté et leur visage se tourne vers la Source de ton inspiration. Fais donc pleuvoir sur nous et sur eux, des nuages de ta bonté, ce qui convient au ciel de ta générosité et ta grâce.

Loué soit ton nom, ô mon Dieu ! Voici l’heure où tu ouvres à tes créatures et à tous les habitants de ta terre les portes de ta libéralité et les portails de ta tendre miséricorde. Par ceux qui répandirent leur sang dans ton chemin, qui dans leur désir de toi se libérèrent de tout attachement à tes créatures et qui furent transportés par les douces saveurs de ton inspiration avec tant de force que chaque membre de leur corps entonna une louange et vibra à ton souvenir, je te supplie. Accorde-nous ce que tu as irrévocablement ordonné dans cette révélation. La puissance de cette révélation fait clamer à chaque arbre ce que le Buisson ardent divulgua jadis à Moïse, ton Interlocuteur, elle permet au moindre galet de chanter encore tes louanges comme les pierres au temps de Muhammad, ton Ami.

Ô mon Dieu, ce sont eux que tu daignes gratifier de ta présence et à qui tu permets de communier avec celui qui te révèle. Les vents de ta volonté les avaient dispersés et tu les as réunis sous ton ombre et leur as permis de pénétrer dans l’enceinte de ta cour. Maintenant que tu les as placés à l’ombre du dais de ta miséricorde, aide-les à atteindre ce qui convient à un rang si auguste.

Ô mon Dieu, n’accepte pas qu’ils soient de ceux qui ne reconnaissent pas ton visage bien que proches de toi, et qui sont privés de ta présence bien que demeurant à tes côtés.

Ô mon Seigneur, voici tes serviteurs qui ont pénétré avec toi dans cette plus grande Prison ; dans ses murs, ils ont observé le jeûne comme tu le leur as ordonné dans les tablettes de ton décret et les livres de ton commandement. Révèle-leur ce qui les purifiera complètement de tout ce que tu abhorres afin qu’ils te soient totalement dévoués et se détachent entièrement de tout sauf de toi.

Ô mon Dieu, fais pleuvoir sur nous ce qui convient à ta grâce et à ta générosité. Ô mon Dieu, fais-nous vivre dans le souvenir de toi, mourir dans l’amour de toi et gratifie-nous de ta présence dans l’au-delà, en ces mondes inscrutables à tous sauf à toi.

Tu es notre Seigneur et le Seigneur de tous les mondes, le Dieu de tous ceux qui sont au ciel et sur la terre.

Ô mon Dieu, tu vois ce qui est advenu à tes aimés en tes jours. Ta gloire m’en est témoin ! Les lamentations de tes élus s’élèvent dans tout ton royaume. Certains furent capturés par les infidèles de ton pays qui les empêchèrent de s’approcher de toi et d’atteindre la cour de ta gloire. D’autres t’approchèrent, mais ne purent contempler ton visage. D’autres encore, dans leur ardent désir de te contempler, purent pénétrer dans l’enceinte de ta cour, mais laissèrent se placer entre eux et toi les voiles de l’imagination humaine et les maux infligés par les oppresseurs au sein de ton peuple.

Ô mon Seigneur, voici l’heure que tu places au-dessus des autres heures et que tu relies à tes créatures les meilleures. Ô mon Dieu, par toi-même et par elles, je te supplie. Ordonne pour cette année ce qui exaltera tes bien-aimés et permettra au Soleil de ta puissance de briller au-dessus de l’horizon de ta gloire et d’illuminer le monde entier par ta volonté souveraine.

Rends ta cause victorieuse, ô mon Seigneur, et abaisse tes ennemis. Décrète pour nous le bien de cette vie et de la vie à venir. Tu es la Vérité qui connaît les mystères. Il n’est pas d’autre Dieu que toi, le Magnanime, le Très-Généreux.

Bahá’u’lláh

App icon
Bahá’í Prayers
Get the app
font
size
a
theme
Day
Night
font
Sans
Serif
contact us
translations
App icon
Bahá’í Prayers
Get the app