Je t’implore, ô mon Dieu, par ton signe puissant, et par la révélation de ta grâce à l’humanité, de ne pas me fermer la porte de la cité de ta présence et de ne pas décevoir les espoirs que j’ai placés dans les manifestations de ta bonté parmi tes créatures.

Vois, ô mon Dieu : je m’attache à ton Nom, le plus saint, le plus lumineux, le plus puissant, le plus éminent, le plus élevé, le plus glorieux et je saisis le pan du vêtement auquel tous s’agrippent dans ce monde et dans le monde à venir.

Je t’implore, ô mon Dieu, par ta voix très mélodieuse et ton verbe suprême. Rapproche-moi toujours davantage du seuil de ta porte et ne me retiens pas loin de l’ombre de ta miséricorde ni du dais de ta générosité.

Vois, ô mon Dieu : je m’attache à ton Nom, le plus saint, le plus lumineux, le plus puissant, le plus éminent, le plus élevé, le plus glorieux et je saisis le pan du vêtement auquel tous s’agrippent dans ce monde et dans le monde à venir.

Je t’implore, ô mon Dieu, par la splendeur de ton front radieux et l’éclat de ta présence qui resplendit depuis l’horizon suprême. Attire-moi par le parfum de ton vêtement et donne-moi à boire le nectar de ta parole.

Vois, ô mon Dieu : je m’attache à ton Nom, le plus saint, le plus lumineux, le plus puissant, le plus éminent, le plus élevé, le plus glorieux et je saisis le pan du vêtement auquel tous s’agrippent dans ce monde et dans le monde à venir.

Je t’implore, ô mon Dieu, par les cheveux qui balaient ton visage comme ta plume bénie se meut sur les pages de tes écrits en répandant sur le royaume de la création cette senteur musquée des significations cachées. Suscite en moi le désir de servir ta cause sans risquer la chute et sans être entravé par les allusions de ceux qui contestent tes signes et se détournent de ton visage.

Vois, ô mon Dieu : je m’attache à ton Nom, le plus saint, le plus lumineux, le plus puissant, le plus éminent, le plus élevé, le plus glorieux et je saisis le pan du vêtement auquel tous s’agrippent dans ce monde et dans le monde à venir.

Je t’implore, ô mon Dieu, par le nom que tu as choisi pour être le roi des noms et qui subjugue tous ceux qui sont au ciel et sur la terre. Permets-moi de contempler le soleil de ta beauté et sers-moi le vin de ta parole.

Vois, ô mon Dieu : je m’attache à ton Nom, le plus saint, le plus lumineux, le plus puissant, le plus éminent, le plus élevé, le plus glorieux et je saisis le pan du vêtement auquel tous s’agrippent dans ce monde et dans le monde à venir.

Je t’implore, ô mon Dieu, par la tente de ta majesté plantée sur les plus hautes cimes et le dais de ta révélation dressé sur les plus hauts sommets. Aide-moi à réaliser ce que ta volonté désire et ce que ton dessein révèle.

Vois, ô mon Dieu : je m’attache à ton Nom, le plus saint, le plus lumineux, le plus puissant, le plus éminent, le plus élevé, le plus glorieux et je saisis le pan du vêtement auquel tous s’agrippent dans ce monde et dans le monde à venir.

Je t’implore, ô mon Dieu, par ta beauté qui brille à l’horizon éternel, beauté devant laquelle, dès son apparition, le royaume de beauté lui-même s’incline en signe d’adoration et qu’il glorifie d’une voix vibrante. Accorde-moi de mourir à tout ce que je possède pour vivre de ce qui t’appartient.

Vois, ô mon Dieu : je m’attache à ton Nom, le plus saint, le plus lumineux, le plus puissant, le plus éminent, le plus élevé, le plus glorieux et je saisis le pan du vêtement auquel tous s’agrippent dans ce monde et dans le monde à venir.

Je t’implore, ô mon Dieu, par la manifestation de ton nom, le Bien-Aimé, pour lequel le cœur de tes amants se consume et vers lequel s’élève l’âme de tous ceux qui vivent sur terre. Aide-moi à me souvenir de toi parmi tes créatures et à te célébrer parmi ton peuple.

Vois, ô mon Dieu : je m’attache à ton Nom, le plus saint, le plus lumineux, le plus puissant, le plus éminent, le plus élevé, le plus glorieux et je saisis le pan du vêtement auquel tous s’agrippent dans ce monde et dans le monde à venir.

Je t’implore, ô mon Dieu, par le bruissement de l’Arbre divin et les murmures des brises de ta parole dans le royaume de tes noms. Éloigne-moi de tout ce que tu abhorres et attire-moi près du lieu où resplendit l’Aurore de tes signes.

Vois, ô mon Dieu : je m’attache à ton Nom, le plus saint, le plus lumineux, le plus puissant, le plus éminent, le plus élevé, le plus glorieux et je saisis le pan du vêtement auquel tous s’agrippent dans ce monde et dans le monde à venir.

Je t’implore, ô mon Dieu, par cette lettre qui, à peine sortie de la bouche de ta volonté, fit déferler les océans et souffler les vents, se former les fruits et naître les arbres, qui fit s’effacer les anciens vestiges, se déchirer les voiles et se hâter ceux qui te sont dévoués vers la lumière de la face de leur Seigneur, l’Indépendant. Fais-moi connaître ce que tu recèles dans les trésors de ta connaissance et les écrins de ta sagesse.

Vois, ô mon Dieu : je m’attache à ton Nom, le plus saint, le plus lumineux, le plus puissant, le plus éminent, le plus élevé, le plus glorieux et je saisis le pan du vêtement auquel tous s’agrippent dans ce monde et dans le monde à venir.

Je t’implore, ô mon Dieu, par le feu de ton amour qui chasse le sommeil des yeux de tes élus et de tes aimés, par leurs louanges et leur mention de toi dès l’aube. Compte-moi parmi ceux qui ont atteint ce que tu as révélé dans ton livre et manifesté par ta volonté.

Vois, ô mon Dieu : je m’attache à ton Nom, le plus saint, le plus lumineux, le plus puissant, le plus éminent, le plus élevé, le plus glorieux et je saisis le pan du vêtement auquel tous s’agrippent dans ce monde et dans le monde à venir.

Je t’implore, ô mon Dieu, par la lumière de ta présence qui exhorte ceux qui te sont proches à recevoir les flèches de ton décret et ceux qui te sont dévoués à faire face, en ton sentier, aux épées de tes ennemis. Révèle pour moi ce que ta plume bénie a révélé pour tes fidèles et tes élus.

Vois, ô mon Dieu : je m’attache à ton Nom, le plus saint, le plus lumineux, le plus puissant, le plus éminent, le plus élevé, le plus glorieux et je saisis le pan du vêtement auquel tous s’agrippent dans ce monde et dans le monde à venir.

Je t’implore, ô mon Dieu, par ton nom qui écoute l’appel de tes amants, par les soupirs de ceux qui te désirent, les pleurs de ceux qui sont proches de toi et les plaintes de ceux qui te sont dévoués, par ton nom qui comble les vœux de ceux qui ont placé leurs espoirs en toi, et qui réalise leurs désirs par ta grâce et ta générosité, et par ton nom qui fait surgir l’océan du pardon devant ton visage et pleuvoir ta générosité sur tes serviteurs. Pour chacun de ceux qui se tournent vers toi et qui suivent le jeûne que tu as prescrit, inscris la récompense accordée à ceux qui ne parlent qu’avec ta permission et qui abandonnent, en ton chemin, tout ce qu’ils possèdent et le font par amour pour toi.

Vois, ô mon Dieu : je m’attache ton Nom, le plus saint, le plus lumineux, le plus puissant, le plus loué, le plus glorieux et je saisis le pan du vêtement auquel tous s’agrippent dans ce monde et dans le monde à venir.

Je t’implore, ô mon Dieu, par toi-même, par tes signes et par tes preuves, par l’éclat du Soleil de ta beauté et par tes Branches. Efface les offenses de ceux qui obéissent à tes lois et observent ce que tu leur ordonnes dans ton livre.

Vois, ô mon Dieu : je m’attache ton Nom, le plus saint, le plus lumineux, le plus puissant, le plus loué, le plus glorieux et je saisis le pan du vêtement auquel tous s’agrippent dans ce monde et dans le monde à venir.

Bahá’u’lláh

App icon
Bahá’í Prayers
Get the app
font
size
a
theme
Day
Night
font
Sans
Serif
contact us
translations
App icon
Bahá’í Prayers
Get the app